Bonjour,

Le choix de production d'électricité par l'énergie nucléaire a été fait il y a une quarantaine d'années. Ce fleuron de l'industrie nationale a, depuis le début, fait l'impasse sur un certain nombre de choses qui remontent aujourd'hui à la surface. Le pari fait sur nos capacités scientifiques à trouver une solution pour le retraitement des déchets avant que le problème ne se pose est aujourd'hui perdu. Au-delà du fait qu'il n'est jamais très agréable de perdre un pari, nous pourrions nous interroger aujourd'hui sur le bien-fondé d'une inquiétude qui semble monter doucement.

Déjà à l'époque du démarrage du programme électronucléaire français les décisions ont été prises en dehors de tout débat démocratique par des experts qui ont décidé de ce qui était bon pour le peuple. Aujourd'hui, il semble que le même schéma soit en train de se dérouler. Alors que les décisions de poursuivre l'exploitation ou de fermer les sites engagent notre avenir commun, il est toujours pas question d'un débat démocratique. Encore une fois nous allons devoir faire confiance à des experts qui, en la matière, nous prouve depuis 40 ans que nous pouvons leur faire aveuglément confiance.

Il est toutefois une question qui restera en suspens et dont nous aurons la réponse plus tard, peut-être même quand il sera trop tard, et si les décisions qui sont prises aujourd'hui nous conduisaient inéluctablement un effondrement de la production ?

Bonne lecture

Temps de lecture : 15 minutes