Bonjour,

J'ai été élevé avec la ferme conviction qu'il n'y a pas de mauvaises questions, que toute question est bonne à poser, et que, même si elle paraît bête, c'est la réponse qui me rendra intelligent et qui me permettra de comprendre en quoi cette question m'a permis de progresser.

J'ai été élevé avec la ferme conviction que quand une des questions que je pose dérange ce n'est pas forcément qu'elle est mauvaise mais plutôt que mes interlocuteurs auraient souhaité ne pas formuler la réponse qu'elle implique.

Parmi les questions que je pose régulièrement entre celles liées aux déficits budgétaires ou à la dette. Sachant qu'en économie comme dans bon nombre de choses les ensembles sont équilibrés et que tout manque d'un côté récompensé par un surplus de l'autre je continue à m'interroger sur le pourquoi de la nécessité de financer ces déficits.

L'article d'aujourd'hui apporte un début d'explication.

Bonne lecture

Temps de lecture : 14 minutes