Se connecter

Le Blog

Bonjour,

La croyance selon laquelle un outil logiciel serait un outil comme un autre et neutre en matière d'influence sur le "travail" réalisé en l'utilisant, cette croyance est répandue et difficilement démontable comme toutes les croyances. Pourtant, l'impact de celui qui conçoit l'outil sur le résultat de son utilisation est forte et connue de tous ! Mais comment faire comprendre à la majorité que le résultat obtenu est contraint par celui qui "conçoit" l'outil ?

Par exemple, chacun sait que toute véléïté de poster l'origine du monde ou une photo de seins nus sur face de bouc se verra aussitôt censurée alors que les sites incitant à la guerre sainte ou non et les images ou textes appelant à commettre des attentats ne le sont pas ... mais rien à voir avec l'outil logiciel qui monte la garde ni avec ce que son concepteur y a mis ...

Il en va de même pour vos recherches sur les moteurs de recherche qui vous "présente" une sélection "calculé" selon les critères décidé par le concepteur ... N'est-il pas temps de s'interroger et de réagir ?

C'est en plein le sujet de l'article d'aujourd'hui?

Bonne lecture

Temps de lecture : 15 minutes

Bonjour,

Notre salut passera par l'innovation ! Vous entendez comme moi cette affirmation répétée à l'envi. Je me suis toujours interrogé pour essayer de comprendre pourquoi ? D'autant plus que les principaux acteurs des différentes filières innovent peu voire pas du tout. Qu'est-ce qui conduit nos dirigeants à proférer une telle affirmation ? Tout en continuant à constater que nos majors sont totalement sclérosés en matière d'innovation.

Vous me direz qu'il n'est pas compatible de rechercher la maximisation des profits et d'investir dans de la R&D ! Et vous aurez sans doute raison, en effet, comment optimiser les coûts et la production si vous devez dégager du temps, de la compétence et des ressources pour imaginer comment vous ferez demain.

Alors, afin de laisser les grandes entreprises poursuivre leur quête de profits et d'optimisation fiscale, nos grands commis de l’État ont imaginé favoriser la création de start-up comme solution au problème.

Mais comment expliquer que ces grands penseurs aient conçu des dispositifs qui conduisent à l'échec 93% des candidats à l'innovation ? C'est ce que l'article d'aujourd'hui tente d'expliquer.

Bonne lecture

Temps de lecture : 8 minutes
Bonjour,

Lors de la dernière "grosse" crise financière, nous avons pris en charge collectivement les conséquences des défaillances du monde financier ... enfin si j'ai bien compris ce qui s'est passé. j'ai entendu nombre de voix s'élever pour dire que ce monde capitaliste qui a pour principe de privatiser les profit et de collectiviser les pertes n'était le plus juste des mondes.

Alors, pour répondre à ces critiques, des mesures ont étés prises afin que cela ne se reproduise pas, ne puisse pas se reproduire devrais-je dire. Quelques temps plus tard, m'a pris l'idée d'aller "voir" comment ces mesures sont mises en place et comment leur efficacité peut-être évaluée.

Le résultat est ce qu'il est, vous le constaterez dans l'article d'aujourd'hui. J'ai pris soin comme toujours de sortir du cadre, d'aller voir ailleurs et de trouver un point de vue différent de celui que nous entendons dans les médias.

Bonne lecture

Temps de lecture : 7 minutes
Bonjour,

La transmission des savoirs, des valeurs, de la culture, des connaissances, ... est sans doute un levier vers la liberté et l'indépendance qui mérite d'être a minima réfléchi, organisé, privilégié, ... Dans ces périodes de mutations où nombre d'entre nous sont perdus et se perdent à trouver des réponses à leurs incompréhension dans des pseudo-croyances morbides, n'est-il pas temps de poser la question de cet héritage qu'est l'apprentissage ?

Bien sûr, en maintenant le peuple dans l'ignorance et la pauvreté, il est plus facile de penser garder le contrôle. C'est d'ailleurs sur ces deux éléments, l'ignorance et la pauvreté, que les régimes totalitaires se mettent en place et se maintiennent.

Nous vous entretenons périodiquement ici de la répartition des richesses. Aujourd'hui la sélection s'est portée sur un article qui traite de la transmission du savoir, sur l'apprentissage et le plaisir de "passer" la culture à l'autre ...

Bonne lecture

Temps de lecture : 10 minutes
Bonjour,

La question qui occupe plusieurs cerveaux que certains pensent malades est de savoir comment passer d'une économie basée sur la production de déchets, polluante, non respectueuse de l'environnement ... à une économie frugale, produisant peu de déchets, respectueuse de l'environnement, une économie que nous appelons aujourd'hui "circulaire" pour illustrer le fait que la "récup" est la règle.

Voilà un challenge difficile à gagner ! parce que, dans la culture de notre monde qui se dit développé, la récup est l'apanage du tiers monde, du sous développement, de la pauvreté, ... Dans un monde riche, on ne compte pas, on gaspille ! Et, toujours dans notre culture commune, les dernières fois où nous avons été contraints (déjà rien que ce mot !) de vivre en faisant de la récup, la dernière fois est synonyme d'économie de guerre, de pénurie, de rationnement (avec tickets du même nom, s'il vous plait) ...

Alors, pour s'y mettre, va-t-il nous falloir des circonstances exceptionnelles comme la dernière fois ? Ou est-il envisageable de faire appel à une forme d'intelligence collective ? La question est posée, mais en attendant une réponse, certains s'attellent à la tâche et tente de faire bouger les lignes.

L'article d'aujourd'hui regarde ces visionnaires (d'aucuns diront ces fous) qui prennent le problème à bras le corps.

Bonne lecture

Temps de lecture : 8 minutes