Se connecter

Le Blog

Bonjour,

Alors que le débat fait rage dans une campagne où chacun est attentif à aborder le sujet de fond, il est un sujet que, me semble-t-il, nous pourrions mettre sur la table afin de décider collectivement de la meilleure solution à y apporter. C'est vrai, personne ne s'interroge sur ce que nous devons faire de notre dette publique, pas plus d'ailleurs que ce que nous devons faire de la dette privée.

Oh bien sûr il y a la réponse toute faite en ce qui concerne la dette privée : il faut la réduire. Cette réponse claque comme s'il n'y avait aucune alternative. Alors que alternatives il y a. Il suffit de regarder l'histoire pour s'apercevoir qu'à plusieurs reprises ceux qui nous ont précédé ont trouvé des solutions aux problèmes.

Nos rois de France par exemple avaient pour habitude en arrivant au trône de démonétiser l'argent de leurs prédécesseurs et de frapper une nouvelle monnaie. L'argent dans lequel la dette avait été contractée ayant disparu, la dette pouvait en faire de même…

Plus près de nous, les Islandais ont trouvé une solution très « judiciaire » à la dernière crise monétaire de la fin de la décennie précédente. À la même époque le peuple grec a été mis à genoux et punis d'avoir osé penser pouvoir négocier sa dette.

Alors, permettez-moi aujourd'hui de vous proposer un article traitant d'une façon non conventionnelle de cette question.

Bonne lecture

Temps de lecture : 12 minutes

Bonjour,

La mobilité et une question importante pour laquelle il nous faut trouver des réponses avant de revoir les règles d'urbanisme qui conduiront à la construction de nos villes de demain. Certaines formes prises par cette mobilité sont dites « douces » mais, à aucun moment, nous n'entendons parler de mobilité « dure »…

Pourtant, force est de constater que, si nous voulons trouver des réponses aux enjeux qui sont devant nous, il nous faut changer leur manière de réfléchir, nous devons asseoir nos raisonnements sur de nouveaux paradigmes, en un mot nous devons inventer de nouvelles façons de penser…

C'est ainsi que nous pourrions être amenés à construire de nouvelles autoroutes afin de favoriser le développement des mobilités « douces ». À cet effet l'article d'aujourd'hui devrait en surprendre plus d'un an.

Bonne lecture

Temps de lecture : 8 minutes

Bonjour,

Là encore, il convient de savoir de quoi nous parlons. De nos jours, il semble d'usage de montrer du doigt la dette sans plus de précisions, sans savoir de quoi il s'agit, sans prendre la peine de comprendre les mécanismes sur lesquels nous discuterons. Mais, grâce à cette méconnaissance si bien partager il semble de bon aloi de décider collectivement qu'il convient de la réduire cette P majuscule… de dettes.

Pourtant, on ne parle pas de rien. En effet, selon le mode de calcul, cette dette représente de deux fois et demi à trois fois le PIB mondial… Une paille me direz-vous ! Elle est constituée pour les deux tiers environ d'une dette privée et pour le tiers restant d'une dette publique…

Alors bien sûr le levier le plus évident pour la réduire et l'action sur la dette publique, point de discussion possible sur le sujet. Avant de poursuivre sur le sujet, je vous propose aujourd'hui un article qui devrait vous permettre d'asseoir vos raisonnements sur des données légèrement « complétées ».

Bonne lecture

Temps de lecture : 12 minutes

Bonjour,

À force de vouloir simplifier à outrance pour rendre plus facile notre compréhension du monde nous en arrivons à faire des contresens dommageable. Bien sûr il est plus facile de croire que, comme l'affirme Freud, toute notre vie tient dans une histoire de « cul ». Bien évidemment réduire nos motivations à un empilage qui contient dans une pyramide comme le voudrait MASLOW est rassurant. Comme penser que tout ce qui guide nos réactions tient de l'inné comme l'affirment certains ou au contraire de l'acquis comme d'autres en sont convaincus…

Simplifier, simplifier il en restera toujours quelque chose… Mais ce quelque chose nous conduira à une compréhension déformée et quasiment toujours fausse de notre environnement.

Alors, comme d'habitude, il convient de prendre son temps, d'analyser, de mettre en perspective, de faire des liens… En un mot de considérer que notre environnement est un système complexe et qu'à ce titre il répond à des lois que l'on appellera « systémiques ».

Bonne lecture

Temps de lecture : 10 minutes

Bonjour,

Il existe certaine « choses » que nous utilisons sans vraiment comprendre ni comment ça marche ni ce que ça implique sur l'organisation de notre société. En la matière, le cas du numérique est assez symptomatique d'une utilisation d'un certain nombre de services dits « informatiques » par la majorité sans que celle-ci ne se soit jamais posée la question de l'impact de la généralisation de certains outils sur la structure même de nos sociétés.

Pourtant, l'information nécessaire à la compréhension des enjeux et présentes, répété à l'envi, diffusée par chacun. Ce n'est pas faute d'avoir alerté nos gentilles têtes blondes sur le fait que « quand c'est gratuit, le produit c'est toi ». Tout se passe comme si les mots n'avaient plus de sens et que l'avertissement n'était pas entendu.

D'aucuns penseront que la conscience politique s'est perdue en route, d'autres que de tels avertissements n'ont pas lieu d'être et que si l'on n'a rien à se reprocher…

L'article d'aujourd'hui vient, dans les deux cas, apporter quelques éléments de réflexion.

Bonne lecture

Temps de lecture : 12 minutes